Blogger Template by Blogcrowds

vendredi 8 septembre 2006

KASABIAN ~ La Maroquinerie. Paris.












Ce qu’en a pensé Gilles :
 
« Lorsque j'ai vu les places en vente pour Kasabian à la Maroquinerie, je me suis demandé si j'avais des hallucinations ! Mais non, ce n'était pas un rêve, je pris vite 2 places (1 pour Gilles P., sans lui demander son avis d'ailleurs,... il était en vacances). Ce concert ne faisait pas parti d'une tournée, mais plutôt d'une série de gigs promotionnels précédant la sortie de leur second album Empire.

N'étant pas arrivés spécialement tôt pour ce concert, nous nous plaçons derrière la console, en plein milieu : la vue sera bonne, sans personne pour nous gêner. Je ne sens quand même Gilles pas très enthousiaste, avant le début de ce concert.

Pas de première partie, Kasabian arrivent sur scène, et, même si le concert est sold out depuis un long moment, je trouve que la salle n'est pas archi-pleine

A noter que c'est pratiquement l’un des premiers concerts de Kasabian dans sa nouvelle configuration, depuis le départ de l'organiste/guitariste Chris Karloff, remplacé par à la guitare par Jay Mehler. La conséquence de ce changement est toute simple et facilement détectable : plus de claviers, mais des bandes pour les remplacer...

Le show démarre par un des titres majeurs du second album, Shoot The Runner, je constate tout de suite que le son est très moyen, assez brouillon, et surtout pas très fort. Kasabian enchaine ensuite par ce qui est l’un de mes morceaux préférés du premier album, Reason Is Treason : idem, manque de pêche sur l'intro à la guitare.

Le public ne bouge pas trop je trouve, cela me surprend un peu, car la dernière fois au Trabendo, le concert avait été magnifique et torride. Enchaînement ensuite de pas mal de morceaux d'Empire, on sent qu'une grosse partie des spectateurs ne connaissent pas trop l'album, hormis l'autre morceau phare, Empire. Tom Meighan, si souvent expansif et d'habitude bon communicant avec le public, est ce soir plus réservé, voire concentré sur l’interprétations des morceaux. On sent clairement que le groupe est en rôdage et pas encore vraiment au point.

Bien sûr le show se terminera par les standards L.S.F. et Club Foot mais surprise... il n’y aura pas de rappel : 55mn de concert, je ressort légèrement déçu, je m'attendais à beaucoup mieux. Gilles P lui n’a carrément pas aimé du tout (ce qui est son droit bien entendu). C'est clair qu'il faudra que le prochain concert de Kasabian soit plus convaincant, sinon, je ne donne pas cher de la peau du groupe avec des concerts aussi peu enthousiasmants. »







Formé en 1999 à Leicester, au centre de l'Angleterre, Kasabian est un quatuor influencé par les Stone Roses ou Primal Scream. Ceci dit, le combo anglais se montre capable de développer son propre style en orientant son rock vers l'electro, le hip-hop ou même la house. Sans révolutionner le genre au milieu des années 2000, le groupe anglais eut un grand succès et participa au renouveau du rock anglais après le retrait plus ou moins volontaire de Blur de la scène britpop. Le nom du groupe fait référence à Linda Kasabian, une hippie qui avait été "désignée" par Charles Manson pour assister et témoigner des meurtres qu’il allait perpétrer dans la villa de Sharon Tate.


Kasabian - 13 septembre 2004
Empire - 28 août 2006









Tom Meighan - Lead vocals

Sergio Pizzorno - Guitar, Backing vocals & Lead vocals
Chris Edwards - Bass
Ian Matthews - Drums & Percussion
Jay Mehler - Guitar












La Setlist du Concert
KASABIAN

Shoot The Runner (Empire – 2006)
Reason Is Treason (Kasabian – 2004)
Sun Rise Light Flies(Empire – 2006)
Cut Off (Kasabian – 2004)
Empire (Empire – 2006)
Me Plus One (Empire – 2006)
By My Side (Empire – 2006)
Butcher’s Blues (Kasabian – 2004)
Last Trip (Empire – 2006)
Processed Beats (Kasabian – 2004)
The Doberman (Empire – 2006)
Club Foot (Kasabian – 2004)
Stuntman (Empire – 2006)
L.S.F. (Kasabian – 2004)

La durée du concert : 0h55

AFFICHE / PROMO / FLYER



Kasabian - Empire



Kasabian - Me Plus One