Blogger Template by Blogcrowds

mercredi 13 juin 2007

WOVENHAND ~ Le Divan du Monde. Paris.














Première Partie: Butch McKoy / 21 Love Hotel


Ce qu’en a pensé Gilles B. :

« Une éternité que je n'étais pas allé au Divan du Monde... tout simplement 10 ans, c’était pour le premier passage parisien de Sixteen Horsepower ! Nous revoilà, Gilles P. et moi-même, au même endroit pour accueillir l'ancien leader de ce groupe, qui a depuis monté Woven Hand, son nouveau combo. Terrible orage alors que j'arrive sur place, Gilles est déjà là, on s'abrite comme on peut à l’une des entrées de la salle. Nous sommes rejoints par Marco et Cathy. Dès l'ouverture des portes, direction le balcon où l'on récupère des sièges pour s'installer tranquillement. Il fait déjà très chaud dans la salle, et la fumée n'arrange rien...

Deux premières parties annoncées : Butch McKoy tout d'abord , membre du groupe I Love UFO, en solo avec sa seule guitare. Sa musique est qualifié de "folk expérimental". Mouais, pas convaincant le folkeux, plutôt consternant même sur les bords, 25 mn d'un ennui profond. Ce qui est marrant, au Divan du Monde, c'est qu'ils interviewent les premières parties sur le coin du bar au rez de chaussée, tout cela retransmis par l'intermédiaire des écrans géants disposés tout autour de la salle... original !

Nous attendons maintenant 21 Love Hotel, que je ne connais pas. On se dit que cela va être électrique, 2 guitares et surtout une chanteuse magnifique, on se surprend à espérer quelque chose de bien... Eh bien non, encore raté !... malgré les atouts indéniables de Clémence Leaute.

Le groupe joue une sorte de folk assez abstrait, indescriptible, une musique d'ambiance feutrée et légèrement irrationnelle (d'ailleurs le groupe reprend un thème de Twin Peaks, interprété à l’époque par Julee Cruise : a priori ils sont fans des musiques de Badalamenti et de Lynch. Court set de 25mn, que j'ai trouvé assez ennuyeux. Toujours l'interview faite au bar après le show.

A ma grande surprise, la salle est maintenant pleine, si je me souviens bien il y a 10 ans, 16 Horsepower n'avait pas fait le plein. Je dois avouer n’avoir pas suivi la carrière de Davis Eugene depuis pas mal d'années, ce n'est que grâce à l'article paru dans le magazine Crossroads et aussi du fait d’une semaine peu chargée en concerts que je m'étais décidé à venir.

Arrivée silencieuse de Woven Hand sur la petite scène du Divan du Monde, David Eugene prend place au milieu sur une chaise. Le concert commence, mais immédiatement on perçoit de gros problèmes de son. La voix est pratiquement inaudible, les gens le font savoir et malgré les gestes du bassiste, rien n'y fait ! De plus, les micros ne tiennent pas et tombent de leur support, bravo le professionnalisme !! Le groupe s'interrompt au bout du second morceau et quitte la salle. Un technicien vient changer les micros. De retour, le bassiste explique que malheureusement, leur musique est faite pour être jouée fort et qu'ici, les limitations du niveau sonore sont drastiques (92 dB !!!). Mais le concert reprend, on entend enfin la voix de David Eugene.

Ce qui me fascine en premier lieu chez lui, c'est toute une gestuelle très spéciale, il vit ses morceaux, tapant du pied, faisant des gestes avec ses mains, des sortes d'incantations chamanique teintées de mysticisme, il faut dire que ce fils de pasteur est dans la vie un fervent croyant. De plus son visage pour le moins très étrange (il pourrait jouer dans les films de Lynch) apporte une touche supplémentaire à cet aspect mystique. La musique est sombre, très sombre, voir hantée. Pour l'apprécier, je ferme les yeux et je bascule dans un univers étrange et onirique, secoué par moments par des secousses électriques : à ces moments-là, la salle s'enflamme. On voit bien que le public est connaisseur, se taisant religieusement pendant les passages calmes et exprimant sa joie et sa ferveur lorsque des envolées lyriques. Oui, je prends beaucoup de plaisir et c'est une surprise, je ne m'attendais pas à cela. Davis s'est dégagé musicalement de ce qui était la référence du premier album de 16 Horsepower (bien entendu le Gun Club et son leader charismatique Jeffrey Lee Pierce), il a maintenant son propre univers, légèrement différent, plus authentique certainement. Il alterne les différents type de guitares mais sa grande carcasse toujours assise. C'est très étrange, ce concert, je le vis bizarrement, assis, la plupart du temps les yeux fermés et véritablement, je pars dans un autre univers, bizarre... Grosse ferveur du public, le groupe revient nous interpréter en rappel Black Soul Choir, du 1er LP de 16 Horsepower, et comme dans un rêve, le concert se termine au bout de 75mn.

J'ai bien aimé, beaucoup plus que lors du 1er passage de David Eugene il y a 10 ans. Une bonne surprise donc.»








photos de marco


Wovenhand, initialement typographié Woven Hand, est le nom d'un groupe américain de musique, originaire de Denver dans le Colorado (États-Unis), et fondé par David Eugene Edwards au début des années 2000 en collaboration avec Ordy Garrison, et en parallèle à son groupe principal de l'époque 16 Horsepower. À la différence des compositions de 16 Horsepower, Wovenhand présente une sonorité moins country/folk musique, bien que toujours présente, en étant plus marquée par les percussions jouées par Ordy Garrison et les échappées expérimentales d'Edwards jouant de divers instruments (guitares acoustique et électrique, banjos...).


Woven Hand (2002)
Blush Music (2003)
Blush (Original Score) (2003)
Consider the Birds (2004)
Puur (2006)
Mosaic (2006)






David Eugene Edwards – Guitar & Voice
Ordy Garrison - Drums
Peter van Laerhoven - Guitar
Pascal Humbert - Bass










La Setlist du Concert
WOVENHAND
Roma
Winter Shaker (Mosaic - 2007)
Speaking Hands (Consider the Birds - 2004)
Elktooth (Mosaic - 2007)
Truly Golden (Mosaic - 2007)
Deerskin Doll (Mosaic - 2007)
Whistling Girl (Mosaic - 2007)
White Bird (Bush Music - 2003
Down In The Forest (Consider the Birds - 2004)
Your Russia (Woven Hand - 2002)

Encore

Dirty Blue (Mosaic - 2007)
Black Soul Choir (16 Horsepower Cover)

La durée du concert : 1h15

AFFICHE / PROMO / FLYER