Blogger Template by Blogcrowds

jeudi 24 janvier 2008

The Courteeners - La Maroquinerie. Paris.









Première partie : Pony Pony Run Run
Ce qu’en a pensé Gilles :



« Originellement prévu en première partie de The Hoosiers dans le cadre des Indie Rocks, The Courteeners sont donc ce soir en tête d'affiche à la Maroquinerie (A noter le prix des places extrêmement attractif : 11,70 Euros). Encore un groupe en ERS va-t-on me dire ! Peut-être... Mais je suis toujours curieux de découvrir tous ces nouveaux groupes lors de leurs premiers passages, à l'état brut, quoi ! Auteurs de deux singles seulement, The Courteeners viennent de Manchester, et leurs influences musicales sont bien évidemment très Anglaises (Libertines-Smiths d'après ce que j'ai pu lire...). Je vais pouvoir juger sur place ! J'arrive assez tôt, pas trop de circulation en ce jour de grève des fonctionnaires, et, forcément, il n'y a encore personne... Robert G. et Brigitte passent me voir, mais malheureusement, ils vont à un autre concert, dommage pour les photos... Ouverture des portes, quelques dizaines de personnes sont arrivées, je me dirige sur le devant de la scène coté gauche (vu les amplis, la guitare sera là...). Attente tranquille et monotone avant que la première partie n'arrive.



Ce soir, ce sont les Angevins de Pony Pony Run Run qui s'y collent.Vu ce qui est annoncé sur l'affiche, je suis assez sceptique : "fluo rock from Anger", ça craint comme slogan ! Première constatation, le son est excellent devant, le groupe joue plutôt bien, bonne cohésion. La musique est un mélange de dance, de pop. Cela me fait beaucoup penser aux Infadels ou Kill The Young. Problème majeur, c’est trop répétitif, et il n’y a pas de grands morceaux, ou plutôt pas de compos qui sortent du lot. Et le guitariste, en face de moi, qui en fait beaucoup trop !... Les poses de guitar hero, c'est casse-bonbons à la longue ! J'ai parfois pensé à The Sounds aussi, pour le coté pop... Mais je ne suis quand même pas vraiment convaincu, je ne suis pas sûr que sur disque, cela passe très bien... Mais enfin, les Angevins n'ont toutefois pas été ridicules... comme certaines autres première partie que l'on a déjà pu voir (souvenons-nous de Minitel Rose). Leur show aura duré 40 minutes environ.



Je regarde la salle, loin d'être pleine ce soir, l'accès à la petite mezzanine est même fermé ! Dans le public, pas mal d'Anglaises, et même des Italiennes ! En tout cas les conditions sont excellentes ce soir pour apprécier un concert... Arrivée du groupe sur scène. Le chanteur Liam Fray a des faux airs de Liam Gallagher... Il faut dire que The Courteeners est un groupe Mancunien. En face de moi, le guitariste Daniel Conan Moores armé de sa Gibson et parfois de sa Télécaster ne parlera pratiquement pas pendant le concert mais le son de son Vox me suffira amplement ! Je sens le groupe assez tendu, légèrement distant dans ce début de concert, mais au bout de 2 morceaux, cela va mieux. Alors que je suis de plus en plus enthousiaste à l'écoute du groupe, Liam dira quelques mots au public avec son accent à couper au couteau, content d'être à Paris etc...
Mais si The Courteeners ne sont pas les champions de la communication, je les ai trouvé en revanche très convaincants dans presque toutes leurs compositions. Dommage que le public parisien, excepté une partie des filles présentes ce soir, ne se soit pas vraiment montré à lahauteur... En tout cas les morceaux s'enchainent à la vitesse grand V, et effectivement sur une ou deux chansons, l'influence des Smiths m'as paru évidente... mais celle des Libertines, pas du tout ! (et heureusement d'ailleurs !). On a eu droit aussi à 1 ou 2 morceaux dignes du Wedding Present, guitares mitraillettes et tout... C'était excellent, et j'ai pris mon pied.

Le final de ce court concert (45 mn) a été superbe, avec Cavorting (le meilleur morceau du concert) et pour finir What Took You So Long ?, le seul morceau que je connaissais du groupe avant de les voir. A noter aussi l'excellent batteur Michael Campbell. Pas de rappel, le public d'ailleurs n'en redemande pas à part 3 Italiennes qui me demandent si le concert est fini, je leur répondrai que, malheureusement oui c'est fini... Voilà, c'était ce soir un superbe concert, j'ai été enthousiasmé par ce que j'ai entendu, le retour des guitares flamboyantes et abrasives. Dommage encore une fois que le public parisien se soit montré si mou, trop gâté par l'abondance de concerts peut-être ?

Maintenant, je vais attendre avec impatience le premier LP de The Courteeners ! »





The Courteeners sont un groupe inde anglais formé in Manchester en 2006. Après un excellent premier single Cavorting qui a rapidement su trouver son public, ils reviennent sur le devant de la scène avec un album qui sortira en mars prochain.












Liam Fray : Vocal & Guitar
Daniel Conan Moores : Guitar
Mark Cuppello : Bass
Michael Campbell : Drums & Vocal











Aftershow

Kimberley (B Side Single – 2007)
Kings Of The New
Slowdown (B Side Single – 2008)
Please Don't
Bide Your Time
Fallowfield Hillbilly
No You Didn't
Not 19 Forever
Acrylic (Single – 2007)
If It Wasn't For Me
Cavorting (Single – 2007)
What Took You So Long (Single – 2008)






La durée du concert : 0h45




AFFICHE / PROMO / FLYER







The Courteeners - 'Acrylic'

1 commentaire:

Ccile a dit…

Merci pour ce compte-rendu d'un concert qui est un peu passé inaperçu et c'est bien dommage.
Tout à fait d'accord concernant la froideur du public qui est pour moi incompréhensible (je sais, c'est pas bien de critiquer). N'empêche qu'on a passé un grand moment et que l'album des Courteeners figurera dans notre discothèque... et en plus on va les revoir en concert à Londres (et là, c'est sold-out 2 mois à l'avance !) !!!