Blogger Template by Blogcrowds

vendredi 27 août 2010

ROCK EN SEINE (FESTIVAL) ~ Domaine N. ST Cloud. Paris.

 

 






 JOUR 1
8ème Edition
 




Ce qu’en a pensé Cécile D. :

« Rock en Seine : le truc sympa qui console de voir la fin de l'été arriver, les jours raccourcir et, pour beaucoup, les vacances se terminer.

Cette année, on a encore droit à une affiche superbe, et à un programme qui va nous obliger à faire des choix douloureux… A moins d'avoir le don d'ubiquité, impossible de voir tous les artistes qu'on souhaiterait voir…

Vendredi 27 :

Aïe, il se met à pleuvoir au moment où nous sommes prêtes à partir… Et, comme nous circulons à moto, nous préférons attendre que la pluie cesse, plutôt que d'être trempées. Du coup, nous n'arrivons que vers 15h30. Le temps de faire la queue, de faire fouiller les sacs (un peu remplis entre parapluie, sandwich et amas de flyers récupérés depuis l'entrée du site), de s'énerver parce que, cette année, on n'a plus droit aux bouchons sur les bouteilles, et nous voilà enfin décorées du précieux sésame qui nous permettra de circuler pendant ces 3 jours : évolution, il s'agit maintenant d'un ruban en tissu aux couleurs de Rock en Seine, très sympa et beaucoup plus agréable à porter que les habituels bracelets en plastique.

Nous nous pressons un peu pour essayer de retrouver notre "bande" à la Scène de la Cascade, où nous prévoyons de rester aujourd'hui et demain… Choix pas évident : nous préférons éviter de courir partout et essayer d'être bien placées et de bien profiter des concerts que nous verrons. Donc, aujourd'hui, pas de Kele (dur pour les fans de Bloc Party que nous sommes), demain pas de Queens of the Stone Age, et dimanche pas de Crystal Castles. Quant à Où est le Swimming Pool, qu'Alice voulait me faire découvrir, la fatalité a décidé pour nous : le chanteur du groupe s'est suicidé il y une semaine, le truc affreux… Nous retrouvons Gaby, Marine et Maxime à droite de la scène.

Quand Band of Horses entrent en scène, le public est encore clairsemé là où nous nous trouvons. Le son est vraiment très mauvais au début, on n'entend pas du tout la voix, heureusement, ça s'arrange au fur et à mesure (sans jamais devenir vraiment bon, dommage). J'avais été enthousiasmée par la prestation des Américains lors de l'enregistrement de l'Album de la Semaine. Cette fois, sans le son parfait dont on bénéficie là-bas, c'est un peu moins bien, mais ça ne m’empêchera pas de décoller sur Is there a ghost et the Funeral. Bon accueil du public, mais c’est le début du festival, et on n’est pas encore tout à fait dans l’ambiance.

Nous nous infiltrons pour être mieux placées pour Foals. Pas facile, car les fans des Kooks sont déjà là… On a envie de leur dire qu'on leur laissera la place après mais, bon, ça n'est pas vraiment possible. Nous nous retrouvons à la barrière sur la droite, ça nous va de ne pas être au milieu, c'est trop dangereux !

Voilà les Foals qui entament leur concert avec leur traditionnelle Intro, syncopée à souhait, qui nous fait directement entrer dans leur univers. Foals, c'est 5 musiciens : un chanteur/guitariste torturé et très brun, dont la voix un peu geignarde a récemment pris de l'ampleur et de la justesse, un guitariste qui ressemble plus en plus à Jésus et qui s'agite comme un forcené sur sa guitare, souvent dos au public, un long bassiste aux boucles blondes, assez épileptique lui aussi, un batteur roux, très mignon et ultra-doué, et un clavier discret et ondulant. Grâce à Alice qui connaît tous les titres, je peux vous donner la set-list (on est fans, vous l'aurez compris) : Total life forever, Cassius, Baloons, Miami (j'adore), Alabaster, Spanish Sahara (sublimement beau), Red sock Pugie, Electric bloom, Two step twice. Prestation énergique et tendue comme toujours avec Foals. Sur les morceaux rapides, on retrouve les guitares portées haut avec les musiciens arc-boutés dessus qui s'agitent frénétiquement. Les quelques chansons du nouvel album (pas assez à mon goût) qui seront jouées offrent des plages plus sereines et limpides. Petit passage où Yannis s'acharne sur son tambour sur Red sock Pugie. Grosse ambiance dans le public, surtout sur les morceaux les plus connus (Cassius, Baloons). Le set paraît trop court et le choix des chansons pas très audacieux, mais c'est sans doute dû au format festival...

Reste maintenant à s'extirper de la foule qui arrive pour le concert suivant : les Kooks. Alors, j'aime bien les Kooks, je trouve leur musique sympa, je les ai vus une fois en concert et je les ai trouvés plutôt bons mais, j'ai du mal avec une partie de leur public. Je m'explique : le chanteur déclenche l'hystérie chez un paquet de filles, et du coup, on n'entend plus la musique... Alors, voilà, ça sera sans nous, nous allons aller faire un tour pour préserver nos tympans, et éviter de nous faire piétiner par des furies.

Petite balade vers les stands de restauration, ça donne l'occasion de discuter avec les copains et d'en retrouver d'autres avec qui passer un moment (Eléonore et Sarah, qu'on voit une fois par an, à Rock en Seine).

Nous retournons à la scène de la Cascade pour Black Rebel Motorcycle Club. Le groupe n'a finalement pas annulé sa prestation malgré le décès du père du bassiste, qui était aussi leur ingénieur du son, quelques jours plus tôt. Nous ne connaissons pas du tout leur musique, même si nous en avons une idée d'après ce qu'on nous en a dit. Le concert commence dans une ambiance sombre, quasi-monochrome : la nuit tombante, les éclairages blafards, les musiciens vêtus de noir… Ils sont trois : à gauche, le bassiste, le visage dissimulé dans sa capuche, à droite le guitariste et la batteuse à la frappe massive derrière. Rock sombre, assez lourd, pas très original mais efficace. J'aime bien le fait qu'il y ait deux chanteurs et j'ai apprécié certains morceaux plus froids. Au fil du concert, on sent les musiciens se détendre, s'échauffer. Le bassiste enlève sa capuche et s'investit de plus en plus dans le concert. Il finit même par descendre jouer face au public pendant un long moment...

La soirée s'arrête là pour nous, nous voulons être en forme demain, nous rentrons donc sagement en laissant Gilles aller boire des coups avec Brigitte... »




Band of Horses, anciennement Horses, est un groupe de rock indépendant américain originaire de Seattle en 2006.
 
(http://www.myspace.com/bandofhorses)
 

Foals est un groupe est un groupe de dance-punk formé à Oxford en Angleterre. Côté influences, on trouve : Rapture, Battles et Talking Heads.

(http://www.myspace.com/foals)


Black Rebel Motorcycle Club (BRMC) est un groupe de rock américain pop/rock/alternatif, formé en 1995, originaire de San Francisco et aujourd'hui basé à Los Angeles,

(http://www.myspace.com/blackrebelmotorcycleclub)

Albums
    •    Everything All the Time (2006)
    •    Cease to Begin (2007)
    •    Infinite Arms (2010)

EP
    •    Limited Edition Tour EP (2005, autoproduit)


2008 : Antidotes
2010 : Total Life Forever

•    2001 : Black Rebel Motocycle Club
    •    2003 : Take Them On, On Your Own
    •    2005 : Howl
    •    2007 : Baby 81
    •    2007 : American X : Baby 81 Sessions
    •    2008 : The Effects of 333
    •    2010 : Beat The Devil’s Tattoo







Ben Bridwell : Vocal, Guitar
Rob Hampton : Guitar
Creighton Barrett : Drums
Bill Reynolds : Bass
Ryan Monroe : Keys










Yannis Philippakis (Vocal & Guitar)
Jack Bevan (Drums)
Jimmy Smith (Guitar)
Edwin Congreave (Keyboards)
Walter Gervers (Bass











Peter Hayes – Guitar, Bass, Vocals, Harmonica, Keys
Robert Levon Been – Bass, Guitar, Vocals, Piano
Leah Shapiro – Drums, Percussion










La Setlist du Concert
BAND OF HORSES

01.   Islands On The Coast (Cease To Begin - 2007)
02.   North West Apartment (Infinite Arms - 2010)
03.   Is There A Ghost (Cease To Begin - 2007)
04.   Laredo (Infinite Arms - 2010)
05.   The General Specific (Cease To Begin - 2007)
06.   No One's Gonna Love You (Cease To Begin - 2007)
07.   Cigarettes, Wedding Bands (Cease To Begin - 2007)
08.   Compliments (Infinite Arms - 2010)
09.   Ode To LRC (Cease To Begin - 2007)
10.   The Funeral (Everything All the Time - 2006)


La durée du concert : 0h38
La Setlist du Concert
FOALS
01: Total Live Forever (Total Live Forever - 2010)
02: Cassius (Antidotes - 2008)
03: Balloons (Antidotes - 2008)
04: Miami (Total Live Forever - 2010)
05: After Glow (Total Live Forever - 2010)
06: Alabaster (Total Live Forever - 2010)
07: Spanish Sahara (Total Live Forever - 2010)
08: Red Socks Pugie (Antidotes - 2008)
09: Electric Bloom (Antidotes - 2008)
10: Two Steps Twice (Antidotes - 2008)


La durée du concert : 0h40
La Setlist du Concert
BRMC
01: Beat The Devil's Tattoo (Beat The Devil’s Tattoo - 2010)
02: Love Burns (B.r.m.c - 2001)
03: Mama Taught Me Better (Beat The Devil’s Tattoo - 2010)
04: Stop (Take Them On, On Your Own - 2003)
05: Bad Blood (Beat The Devil’s Tattoo - 2010)
06: Ain't No Easy Way (Howl - 2001)
07: Conscience Killer (Beat The Devil’s Tattoo - 2010)
08: Berlin (Baby 81 - 2007)
09: Weapon Of Choice (Baby 81 - 2007)
10: Whatever Happened To My Rock'n Roll (B.r.m.c - 2001)
11: Spread Your Love (B.r.m.c - 2001)

La durée du concert : 0h55


AFFICHE / PROMO / FLYER








 



Aucun commentaire: